AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenu sur drink it if you can Invité et amuses toi bien!
N'oubliez pas de jetez un œil aux nouveautés ICI et à nous donner votre avis sur le nouveau design, créer par notre adorable Noah aka smoak.
diiyc souhaite la bienvenu à l'été, au beau temps et aux longues journées de vacances!

 

 Epaves, débris de bateaux rejetés par la mer - Leigh-Anne

Aller en bas 
Auteur
Message
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ Epaves, débris de bateaux rejetés par la mer - Leigh-Anne   
le sujet à été posté Lun 4 Fév - 19:33



De longues silhouettes couleur caramel brillent sur la plage, étendues dans le sable comme des épaves, débris de bateaux rejetés par la mer. Ils fondent sous le soleil, grésillent sur le sable, machines fatiguées par les études ou le travail, fatigués de la routine qui s'installe dès que l'été laisse place à l'automne et ses feuilles ocres qui tombent en miettes devant vous comme votre coeur lorsque votre grand amour de vacances vous annonce que vous étiez bien sympa mais que maintenant, il doit retourner à sa vie sérieuse de fonctionnaire de l'Etat. Parfois une ombre si semblable aux autres quitte les rangs des lézards pour rejoindre ceux des poissons, où ils barbotent comme des saumons dans l'eau azur de la mer. Les reflets verts et dorés continuent de les griller comme des sardines et si certains plongent avec l'agilité des dauphins, la plupart s'échouent sur la plage comme les baleines fatiguées qu'ils sont. Quelques enfants alternent châteaux forts que le vent dispersera en des milliers de grains de sable d'ici quelques heures et baignades, bousculant les jeunes adultes qui exhibent leur pectoraux fraichement formés aux yeux des demoiselles qui se pâment devant leurs abdos ô combien semblables à des tablettes de chocolats. Les ballons de plage colorés passent d'un côté du terrain à l'autre sans pause, et les jeunes femmes hurlent comme des truies dès que l'un des beaux garçons marque un point. Si seulement ils connaissaient les règles du beach volley.

Plus loin, les bars accueillent jeunes et moins jeunes en quête d'ombre et de fraicheur, mais surtout d'alcool pour se donner le courage d'aborder la belle femme qui se fait bronzer là-bas. Les serveurs courent d'une table à l'autre pour servir ces corps en sueurs qui commandent sans attendre que vous ayez noté la première chose qu'ils vous ont demandée. Les trois quart se barrent sans payer et vous vous retrouvez là, comme un con, devant la table, sans savoir quoi faire. En général vous payez de votre poche. Certains doublent le tarif pour la table suivante. D'autres filent leur commande au couillon qui passe à côté. Et d'autres, comme Krys, soupirent et déchirent la commande. De toute façon les bars commandent toujours plus que ce qu'ils vendent. Ils ne se rendront compte de rien.

Il revient lentement vers le comptoir, navigant entre les clients comme le surfeur entre les nageurs, à la recherche de la vague qui le rendra célèbre. Dans le cas de Krys, il cherche surtout le moyen de prendre une pause. Il crève de chaud malgré les parasols installés depuis le matin. La concentration de clients créait tellement de chaleur qu'il se demande s'il va tenir une minute de plus. Son T-shirt blanc est miraculeusement opaque mais il sent bien que bientôt, ce ne seront plus que les aisselles qui seront transparentes. Son short à fleurs roses lui colle aux cuisses comme la minijupe de la cowgirl là-bas. Même ses cheveux blonds relevés en un catogan lui tiennent chaud. Quelques mèches s'échappent de l'élastique pour venir chatouiller ses yeux bridés, l'une d'elle descend même jusqu'à ses fines lèvres. Il souffle dessus pour l'écarter mais elle se contente de se soulever de quelques centimètres avant de retomber sur sa joue. Il soupire et se glisse entre deux jeunes femmes pour venir poser son plateau sur le comptoir. A peine celui-ci touche-t-il la surface de bois qu'il est rempli et qu'il doit repartir. Un nouveau soupir lui échappe et Krys retourne dans la foule pour servir les clients.

C'est un groupe de garçons cette fois. Krys n'aime pas servir les garçons. Ils sont trop souvent susceptibles de l'agresser parce qu'il est asiatique, blond et pas spécialement musclé comme eux. Parce qu'il a les cheveux longs aussi. Que des fausses raisons pour exercer leur méchanceté gratuite plus blessante qu'un coup de poing. Il sert les dents et s'approche d'eux, le visage fermé. Silencieux, il dépose au centre de la table les boissons commandés, soit un mélange de coktails plus alcoolisés les uns que les autres. Alors qu'il se retourne pour retourner au bar, une main s’abat sur ses fesses et des éclats de rires résonnent derrière lui. Krys tressaillit mais fait mine de ne rien remarquer. S'éloignant de quelques pas, il prie pour ne pas entendre la fidèle remarque. Mais celle-ci ne l'épargne pas. Pourquoi n'utiliseraient-ils pas les bons vieux sifflements et les comparaisons à une fille ? C'est tellement facile. Tellement blessant.

« Eh blondasse, ça ne te gêne pas qu'on te pelote le cul ? T'as aucun amour propre ? Tu veux pas qu'on sorte cinq minutes ? Je connais un coin sympa derrière le bar ! »

Krys tente tant bien que mal de garder son calme. Comme toujours, il va se taire et s'éloigner dignement. Quel intérêt aurait-il à répondre ? Ça tournerait vite en bagarre et il n'aurait pas le dessus, seul contre eux. Alors il ne se retourne pas et fait un pas de plus vers le bar. Comme à chaque fois.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

Invité

MessageSujet ☆ Re: Epaves, débris de bateaux rejetés par la mer - Leigh-Anne   
le sujet à été posté Sam 16 Fév - 20:20

Les yeux fermés je laissai la chaleur du soleil chauffait ma peau et me détendre alors que je cherchais les paroles de la chanson sur laquelle je travaillais depuis maintenant trente minutes. J'en étais à mon deuxième verre. Oui un bar à la plage, bruyant et des plus désagréables pour réfléchir n'est pas franchement le meilleur endroit pour écrire une chanson. Mais j'ai toujours eu l'habitude d'écrire dans des endroits bruyants : lycée, bus, bar, fête etc... Comment écrire une chanson à un endroit où il ne se passe rien? Je dois avoué qu'il m'arrive d'écrire dans des endroits calmes et reposants, comme tout le monde, pour des chansons tristes ou douces. Bref tout ça pour dire que je peux écrire dans n'importe quelle situation! ... Enfin sauf quand il y a de gros idiots à côté de vous qui parlent tout haut en se la pétant, tout ce que je déteste. J'ai juste envie de les claquer à chaque fois. Et puis je ne peux m'empêcher d'écouter leurs conneries à chaque fois. Et c'est ce qui m'arrive aujourd'hui encore. Il y a 10 minutes, cinq gros idiots s'étaient installés à la table à côté de la mienne et commentaient le corps, oui car ils ne chercheraient pas à commentaient la personnalité évidement, de chaque filles qui passaient. Les propos qu'ils tenaient étaient absolument... Comment dire... "Charmants?" Evidemment c'est ironique...
Je décidai donc de porter mon attention sur autre chose. Ou plutôt sur une autre personne. Un ou une serveuse. Cette personne était venu me servir. Elle était jeune cela ne faisait pas de doutes et cela m'étonnait qu'on laisse un mineur travaillait dans un bar durant le Spring Break où l'alcool coule à flots. Cette personne m'intriguait depuis le moment où elle m'avait servi. En effet j'avais du mal à savoir si cette personne était une femme ou un homme. Le visage évoquait les deux pour moi mais ses cheveux et son vernis évoquaient une femme. Dans ce cas vous me direz qu'il n'y a pas de doute que c'est une femme mais je ne sais pas pourquoi j'ai du mal à savoir réellement. En tout cas cette personne est asiatique et cela me fait penser à une personne que j'avais connu brièvement dans le passé et qui m'avait beaucoup plu. Un petit sourire apparaît sur mon visage. Les asiatiques m'attirent je n'y peux rien.
Malheureusement mon attention se porte sur le destin des cinq idiots assis à la table d'à côté car il est mêlé à celui de l'asiatique. Alors que le ou la serveuse les avait servis et se dirigeait à présent vers le bar l'un deux lui mis la main aux fesses ce qui me scandalisa. Et la phrase allant avec ne fit qu'augmenter mon état et aussitôt je décida de prendre la défense de cette personne qui apparemment était une fille. Je me leva de mon siège et me mis face au cinq gros singes se tenant devant moi.

- Excuse moi tu te prends pour qui de faire ça?! Excuse toi!
- Qu'est-ce que t'as ma jolie t'es jalouse? demanda-t-il avec un sourire moqueur.
- Jalouse de ne pas avoir des attouchements par une bouse dans ton genre? Ah mais attend c'est vrai que j'ai le choix parmi les grosses merdes assises à cette table.

Il eut un regard de colère comme jamais mais je ne le laissai pas parler et continuait dans ma lancée. Tout les regards étaient tournés vers nous à présent et les conversations avaient baissés de volume.

- Tu sais qu'on peut porter plainte contre toi au commissariat pour attouchements sur mineur? Et là tu pourras dire bye bye au Spring Break et bonjour aux problèmes. Et d'ailleurs qu'est-ce que tu veux lui montrer derrière le bar? Les mecs comme toi n'ont qu'une minuscule bite et c'est pour ça qu'ils se comportent comme de gros pervers et de gros connards pour cacher ce qui les complexe. Le lendemain vous suppliez les filles de ne rien dire à personne n'est-ce pas? Laisse moi deviner quel type de gars t'es. Tu galères dans tes études et du coup tu te ridiculises sur le campus et tu vas au Spring Break pour enfin pouvoir te faire passer pour un roi? Ou alors tu es le mec qui n'est plus ou n'a jamais été à l'université et qui se promène parmi les universitaires pour se la péter et draguer les étudiantes pour te sentir un peu plus libre? Les mecs dans votre genre font pitiés. Crois moi, comporte toi comme un mec et tu verras que les filles accourront à toi. Comporte toi encore une fois comme ça devant moi et tu pourras dire adieu à ton "plancton".

Mes phrases n'avaient parfois pas beaucoup de sens et n'étaient pas des phrases vraiment cassantes mais le ton et l'attitude que j'avais pris avait fait que les personnes autour de moi étaient de mon côté et se moquer à présent de ces cinq gars. Ils ne savaient plus où se mettre et tenter de garder la tête haute.

- Venez on se casse. Il y a trop de pouffiasses ici.

Ils s'éloignèrent du bars sous les rires des autres et je leur lança :

- Avec les salutations de la pouffiasse!

Je me tournai ensuite vers la serveuse qui comme tout le monde ici présent avait observée la scène. La pauvre n'avait pas voulu ou osé répondre à ces idiots. J'espèrais qu'elle ne soit pas trop choqué et bouleversé par la situation. Beaucoup de filles le seraient à sa place et j'en aurais peut-être fait partit dans le passé. Je la rejoignis et lui demandai aussitôt :

- Tout va bien?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 
Epaves, débris de bateaux rejetés par la mer - Leigh-Anne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epaves navy et chaos
» bateaux de légende.
» Les bateaux de Kiki
» Taille des bateaux
» Petis bateaux - À quoi ça sert de faire des défis, si on ne fait pas de sans-opp ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Drink it if you can :: Saison 2-
Sauter vers: