AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenu sur drink it if you can Invité et amuses toi bien!
N'oubliez pas de jetez un œil aux nouveautés ICI et à nous donner votre avis sur le nouveau design, créer par notre adorable Noah aka smoak.
diiyc souhaite la bienvenu à l'été, au beau temps et aux longues journées de vacances!

Partagez|

Ta mort seras lente et douloureuse, je te le promet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Membre novice
MessageSujet: Ta mort seras lente et douloureuse, je te le promet. Ven 12 Juin - 22:04


Killer Masks

 


Let's take a trip to sunset boulevard !

Réaliste
Original(e)
Rebel(le)
Curieux(se)
Impulsif(ve)
Energique
Rêveur(se)
Calme
Sociable


Coléreux(se)
Ambitieux(se)
Prudent(e)
Patient(e)
Dynamique
Créatif(ve)
Doux(ce)
Enthousiaste
Fêtard(e)

In the city of stars
Prénom(s) : Salomé. Pseudo : Orangie Mojito'. Age : 18 ans. Comment as-tu connu DIIYC ? : sur Meetic *sbaf*. Ton avis sur le forum : génial o/. Autre compte(s) : Alexis. Inventé/Scénario : Inventé et scénario. Crédit : Unknown Mot de la fin : Désolé d'avoir retiré quelques infos de ton code AfterGlow, mais j'ai rien touché d'autre  calinou .

Copyright AFTERGLOW




Dernière édition par Killer Masks le Ven 12 Juin - 22:47, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Membre novice
MessageSujet: Re: Ta mort seras lente et douloureuse, je te le promet. Ven 12 Juin - 22:07


Because La Mort is my name.



Elle était là, allongée, attachée, à ma mercis. Lorsqu'elle était tombée inconsciente, mes bras l'avait sauvé d'une vilaine chute. Une peau si douce, une odeur enivrante, mais rien de plus qu'une sal*pe. Mais maintenant elle était à moi, rien qu'à moi, prise au piège sur une table glaciale, emprisonnée par des liens d'aciers et de cuir, pauvre petite qui ne s'en sortirais pas.
Je la regardais lentement s'éveiller, paniquer, s'entailler la chair en se débattant, chercher du regard son tyran et tenter de crier à l'aide. Le bâillon sur la bouche était inutile, mais je n'aimais pas les entendre crier tout de suite. Plus tard ma jolie, tu allais avoir le droit, mais pas maintenant, maintenant tu allais m'écouter, me regarder, me haïr. Je suis un dieu, celui qui décide qui doit ou non mourir, et tu n'as pas gagné cette loterie mon ange.

« Tu es à ma moi désormais, et tu vas mourir, oh oui tu vas mourir lentement. A moins que tu me supplie, peut-être que je te laisserais la vie sauve si tu me supplie assez. »

Lorsqu'elle se calme enfin, je me lève dans le silence le plus totale. Ma table d'outils se dresse a quelques pas de là, seulement ceux dont je pourrais me servir avec elle, j'aime changer, tout essayer, tout apprivoiser. Dieu peut tuer de tant de façon, pourquoi pas moi, il m'a créé pour être sa main sur ce monde, et a créé tant d'arme pour être mes outils. J'hésite un instant, puis prend un cutter dont la lame est usé, ce ne peut qu'être drôle ainsi, plus c'est dur et douloureux, plus c'est jouissif.

Je m'approche de ma proie, cette petite chose fragile, une si sublime chevelure dorée, fausse assurément. Au début je ne voulais pas la tuer, mais assouvir d'autres pulsions, des pulsions que je ne comprenais pas, mais elle avait commençait a douter de moi, alors elle était devenu ma victime. C'était tellement mieux, là sur la table, elle me faisait oublier les picotements de mon entre-jambe, ceux que jadis ma mère soulageait, pour me faire redécouvrir l'odeur du sang et de la mort. Mon adrénaline rien qu'à moi, et à personne d'autre. Je laissais mes doigts courir sur son visage, excité à l'idée de la mort qu'elle allait connaitre, parce qu'elle allait mourir, elle était assez sotte pour croire que je la laisserais repartir, mais jamais elle ne sortirais d'ici vivante, non jamais.

Mon cutter en main, je m'approchais un peu plus de cette femme si pâle sous la lampe blanchâtre. Son corps à demi-nu, caché sous des vêtements en lambeaux. Je n'avais pas pu résister à la tentation de toucher sa peau, d'effleurer ce que les femmes refusaient toujours de me dévoiler, de déchirer ses vêtements avec l'envie de mordre dans sa chair, de la réanimer par la souffrance. Mais j'avais résister, il n'était pas temps de céder et de laisser des preuves, mes jeux mortels ne faisaient que commencer, en nombre, mais ce n'était que le début. Dans le monde commun, je n'étais rien, dans mon monde à moi j'avais tout pouvoir.
Je posais mes yeux sur son visage, voyant que son regard me fixait, assombris par la peur, et je jubilais en posant la lame glaciale sur sa joue. Glaciale parce qu'elle avait séjourné dans le frigo pour faire plus d'effet.
Je détachais le morceau de tissus de sa bouche, pour l'entendre me supplier, m'implorer, me proposer toute les faveurs du monde. C'était alléchant, mais elle n'en ferait rien, et j'avais déjà décidé de comment le tuer, je ne pouvais flancher maintenant.
Je me décidé alors à l'écorcher à vif, une plaies semblant béante se formant sur son visage qui fit se dresser les quelques poils que cette demoiselle avait daigné garder, et de la sueur se mêlait déjà au sang. Ses cris résonnant dans la pièce, une douce mélodie comme on en entend trop peu. Je continuais en descendant sur tout son corps, la sentant se tendre et se débattre face à la douleur, les cris s'étouffant dans le sang, la salive, et la souffrance. Jusqu'à ce qu'elle perde connaissance. Là, la perversion se faisait plus grande, le nombre de plaies était critique, elle se vidait lentement de son sang, et j'humais cette douce odeur métallique, repensant au plan que j'avais préparé pour ma nouvelle victime.

Quelques jour plus tard, elle serait retrouvée pendu dans son appartement, nue, une mare de sang coagulé a ses pieds, le sien, et celui de la précédente, la décomposition commençant ses effets. Les journaux feraient un étalage massif de la photo d'un masque, un de plus, accroché soigneusement à la porte, ainsi que de la photo interdite du chat de la victime, qui au moment du crime aurait eu le malheur de venir empiéter sur mon territoire, s'affichant suspendu au côté de sa maîtresse, les yeux exorbités. Personne ne pourrait oublier ce que Killer Masks avait fait, un instant de gloire pour celui qui choisissais qui aller vivre ou mourir, bien plus passionnant que mon travail d'informaticien, de "geek". Je resterais a jamais gravé dans des mémoires, et c'était ça qui me filait la trique, pas ces pimbêches a moitié à poil dans les bouquins ou dans les bar, non, seulement la mort et la peur de la population. Tout le monde a peur de moi, mais personne ne me connait.

Vous voulez savoir qui je suis ? Votre frère, votre père, votre fils, votre voisin, celui qui vous a donné sa place dans le bus, qui vous a souris quand vous l'avez regardé. Je ne suis personne, et je peux être tout le monde. Je suis blond, brun, roux, aux yeux marrons, bleu, vert. Je change d'apparence comme de chemises.
Les seuls à savoir ce que je suis ? L'une est au cimetière, crise cardiaque, celle qui apaisait mes cauchemars la nuit. Mon père avait abusé de moi, jusqu'à ce qu'un jour je le tue, ma mère m'avait réparé, protégé, consolé. Son lit était devenu le mien, elle apaisait mes cauchemars de ces caresses qui me rendait bizarre. Ma mère avait été la seule, les autres n'étaient jamais à la hauteur pour ça, elles ne me rendaient jamais à la hauteur. L'autre personne, c'était cet homme qui m'avait surpris un soir dans ma disposition macabre, et qui m'avait aidé. Je n'avais pas confiance, mais il avait besoin de mes service, souvent ... Qui tait-il ? Je m'en foutais carrément, il me permettait d'être meilleur dans ce que je faisais, parfois contre quelques services, mais grâce à lui ma raison de vivre était sauve. Je tuais, et personne ne m'attraperais jamais. Ils pouvaient essayer, mais je n'avais rien de remarquable, pas de signe distinctif, il n'y avait jamais de témoins, tout était planifié et parfait.

Ils ne me verraient jamais arriver, tel un caméléon qui se fond dans la masse.

Invisible parmi les hommes, puissant parmi les dieux

Copyright AFTERGLOW



Dernière édition par Killer Masks le Sam 13 Juin - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin de choc
MessageSujet: Re: Ta mort seras lente et douloureuse, je te le promet. Sam 13 Juin - 0:04

OhmonDieu.. Cette plume de psychopathe en herbe, j'adore, c'est parfait! J'ai hâte de voir ce que tu vas nous faire subir! Je te valide parce-que y'a rien à ajouter, ce tueur est le serial killer le plus waouh qui sois!


Be good for you

• Certaines personnes sont prête à s'oublier elle même et à s'effacer pour le bonheur de ceux qu'elles aiment. Certaines personnes aiment sans compter et donneraient leurs vies pour ceux qui sont importants.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Membre novice
MessageSujet: Re: Ta mort seras lente et douloureuse, je te le promet. Sam 13 Juin - 0:09

J'ai bidouillé deux trois petits trucs, mais ça change rien à l'histoire ^^ Simplement en me relisant j'ai vu quelques fautes de parcours x)

En tout cas merci !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Admin de choc
MessageSujet: Re: Ta mort seras lente et douloureuse, je te le promet. Sam 13 Juin - 0:12

J'ai pas remarquer d'erreurs, enfin c'est peut-être la fatigue ou bien tu as éditer entre temps je sais pas, mais bon c'est nickel Smile


Be good for you

• Certaines personnes sont prête à s'oublier elle même et à s'effacer pour le bonheur de ceux qu'elles aiment. Certaines personnes aiment sans compter et donneraient leurs vies pour ceux qui sont importants.
CRACKLE BONES
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Membre novice
MessageSujet: Re: Ta mort seras lente et douloureuse, je te le promet. Sam 13 Juin - 0:19

Eh bien si ça te va c'est impec' pompom crazyy lama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Ta mort seras lente et douloureuse, je te le promet.

Revenir en haut Aller en bas

Ta mort seras lente et douloureuse, je te le promet.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Peut provoquer une mort douloureuse] Ma galerie» Chevalier de la mort» Chevaliers de la Mort et Cataclysm ?» La mort du Roi-Liche, le RP et Kirin Tor.» [Unité Spéciale ] Le Regiment de la mort. ... MUAHAHAH
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Drink it if you can :: The start of something new :: Welcome home :: Présentation validée-